Le Ministre du Numérique nommé au sein du tout nouveau gouvernement dirigé par Sama Lukonde s’est réuni en vidéo conférence avec des représentants du Réseau des Acteurs du Numérique de la RDC (RAN) ce vendredi 16 avril 2021.

Pendant deux heures, les conversations étaient centrées sur le cadre légal sur lequel le Ministère devrait asseoir sa politique ainsi que ses actions mais également sur les politiques structurelles qui devraient permettre au numérique d’être un vecteur de création des richesses et d’emploi dans le pays.

Les acteurs n’ont pas manqué de saluer l’intérêt que le ministre porte sur les membres de l’écosystème et la disponibilité pour les écouter et échanger avec eux. En tant que Ministre du numérique, il a privilégié une réunion virtuelle plutôt qu’une réunion en présentiel afin de maximiser la participation des acteurs venus des différents coins du pays. Une attitude qui a été saluée par ces derniers.

Les membres du RAN présents à cette occasion ont remis une note technique dont les points saillants touchaient plusieurs aspects jugés importants, ceux-ci ayant également constitué les points à l’ordre du jour de la conversation. A chacun de ces points étaient annexées des recommandations pratiques à considérer par le Ministre ainsi que son équipe.

- Le cadre légal et règlementaire,

- Les attributions du Ministère du Numérique qui devraient le distinguer de celui des PTNTIC,

- Les moyens de fonctionnement du ministère du numérique, étant un nouveau portefeuille ministériel,

- Le cadre de collaboration avec l’écosystème existant,

- Les services numériques au sein des institutions publiques et privées et la nécessité d’une interopérabilité,

- Des impressions de manière générale sur le Code du numérique de la RDC.

Sur ce dernier point, les acteurs du numérique ont voulu présenter au Ministre leurs inquiétudes quant au projet du Code du numérique qui a été déposé au Parlement par un député national. Le Ministre après avoir reçu les avis et considérations a encouragé le RAN à piloter un travail de refonte de ce Code pour le « tropicaliser » et le « congoliser » afin qu’il ne reflète plus la politique béninoise de laquelle le texte a été tiré à plus de 86%.

Les participants à cette réunion ont ainsi salué la pertinence des réflexions fournies par le ministre, mais également sa maitrise des aspects légaux et techniques liés au ministère dont il aura la charge une fois investi par le Parlement. Les deux parties se sont données rendez-vous pour des futures échanges tout en encourageant le Ministre à rendre le numérique au service du peuple congolais !